Considéré comme sacrée par les Égyptiens, ou encore assimilé aux divinités grecques, l’Iris a toujours occupé une place particulière à travers les civilisations. Il est souvent associée à l’arc-en-ciel pour ses reflets irisés et ses teintes naturelles fascinantes.

Issue de France, de Chine, d’Italie ou du Maroc, cette fleur est très appréciée et très utilisée en parfumerie, souvent combinée aux notes florales, rosées, jasminées ou violettes.  

C’est Catherine de Médicis qui en fait une mode au XVIème siècle, notamment en portant des gants parfumés aux fleurs des champs de Grasse. Également symbole de la royauté depuis la Renaissance, L’iris fait partie des matières premières les plus onéreuses car il faut la sécher durant trois ans avant de la distiller.

C’est donc une note réservée aux parfumeries de prestige, que l’on retrouve dans les eaux de Cologne, aussi bien féminines que masculines.

Aujourd’hui, on retrouve l’accord iris dans les fragrances telles que l’Heure Bleue de Guerlain, Chanel N°19, Hiris d’Hermès, Double Dare de Guess ou encore Fleur de Rocaille de Caron…

L’avis de l’expert  

Dans l’orgue du parfumeur, elle se place en note de fond grâce à son sillage puissant et sa rémanence.
Note blanche, presque musquée avec des facettes vertes ou de fruits secs, la senteur de l’iris est aussi bien mystique qu’envoûtante. 

Matière noble et de nouveau  très en vogue de nos jours, l’iris est une fleur délicate aux facettes poudrées, florales et légèrement boisées, à la fois puissante et raffinée. 

La rose dans la parfumerie

La rose a une essence mystique et insaisissable que les poètes, artistes et parfumeurs se sont efforcés de capturer à travers le temps. 

 Les roses sont omniprésentes aujourd’hui et un ingrédient principal des parfums créés par les maîtres parfumeurs et les entreprises de conception de parfums. Pourtant, il y a encore une dizaine d’années, elles appartenaient à une catégorie de parfums considérée comme démodée et dépassée. 

 “La rose est à la parfumerie ce qu’est la femme à la peinture, c’est un sujet infini dont je ne me lasserai jamais.” Frédéric Malle (éditeur de français)

 Le parfum complexe de la rose

Le parfum floral en général change à la fois avec le temps et l’heure. Les roses sont récoltées au début de l’été pendant les premières heures du matin car c’est là que leur parfum est le plus puissant. 

Les roses libèrent leur parfum lorsqu’elles sont prêtes pour la pollinisation, ce qui se produit lorsque les fleurs sont à moitié ouvertes. Le parfum est insaisissable et peut même changer en quelques minutes car le fait de les couper modifie la libération de produits chimiques.

La Reine des fleurs aux notes olfactives multiples

La rose, également appelée Reine des Fleurs, offre des notes olfactives reconnaissables entres toutes. Appartenant à la famille olfactive des “floraux” , la rose est le symbole même de la féminité. Son caractère est capiteux, incandescent, voire violent. Et avec plus de 450 molécules odorantes différentes, la rose est une matière première dont on peut extraire une multitude de facettes.

On la retrouve dans de nombreux parfums comme “J’adore” de Christian Dior, Eau de Parfum de Chloé” de Chloé ou encore “Idylle” de Guerlain. 

Les roses à travers l’histoire

Les maîtres parfumeurs sont bien conscients que l’utilisation des notes de roses dans une fragrance la rend puissante et enivrante. Les essences de roses diffusent leurs parfums depuis des milliers d’années. 

Leur première apparition dans des motifs artistiques remonte à environ 3000 ans av. On raconte que Cléopâtre remplit une pièce de pétales de rose pour y vivre une histoire d’amour passionnée avec Marc Anthony.

Les Romains ont construit des roseraies somptueuses et orné des tables de banquet avec des milliers de pétales de rose et Dioscorides, un médecin grec, croyait que les roses avaient des caractéristiques rafraîchissantes et astringentes.

Les pétales de rose étaient des denrées précieuses que les femmes de l’Antiquité utilisaient cosmétiquement sous forme d’eau de rose pour les masques, mais aussi dans le fard à joues, les ombres à paupières et même le déodorant.

L’ère victorienne a marqué l’utilisation des roses dans les jardins et les maisons pour leur parfum agréable et leur beauté. Ce fut aussi une époque où les botanistes ont fait les premières tentatives pour définir et classer les parfums. 

Cependant, il faudra plus de cent ans pour classer les parfums de rose et pour identifier correctement leurs produits chimiques.

Créez votre propre parfum à la rose

Le Studio des Parfums vous offre la possibilité de créer votre parfum à la rose. Démarquez-vous avec un parfum sur mesure qui vous ressemble. Nous mettons à votre disposition un orgue composé de nombreuses senteurs de rose pour vous permettre de créer votre parfum. Alors, n’attendez pas et réservez dès maintenant votre atelier. 

Originaire de Chine, le Muguet de Mai symbolise le retour des beaux jours, mais aussi le retour du bonheur en langage des fleurs. Offert le 1er mai à l’occasion de la fête du travail, il sert à célébrer la nouvelle saison. 

Chargée de mythes et de symboles, c’est celle que l’on offre, et qui annonce aussi bien les bonnes récoltes que les bonnes grâces.

Dès la Belle Époque d’ailleurs, Christian Dior en fait l’emblème de sa prestigieuse maison de couture. 

Aussi appelé « lys de la vallée » (« Lily of the Valley » en anglais), le muguet est une fleur blanche ressemblant à de petites clochettes particulièrement odorantes.

Note florale par excellence, le muguet est surtout utilisée en parfumerie, notamment en note de coeur, mais rarement sous sa forme naturelle, car il est impossible de réaliser de l’huile essentielle de cette fleur extrêmement délicate. On parle alors de « fleur muette ». 

Selon la mythologie grecque, Apollon aurait recouvert le sol du Mont Parnasse de ces douceurs, pour que les muses ne s’abîment pas les pieds, ce qui lui vaut également son appellation de « Gazon de Parnasse ». 

Les premiers parfums à base de Muguet sont: Muguet des Bois de François Coty , réalisé par le Nez Henri Robert, puis le Muguet du Bonheur de Caron

Diorissimo, parfum soliflore, a aussi été un véritable succès.

On retrouve également le muguet dans les parfums suivants : Anaïs Anaïs de Cacharel, Givenchy IIIEau de Campagne de Sisley ou encore le très connu Beige de Chanel

L’avis de l’expert

Le muguet est utilisé avec délicatesse en parfumerie.

Sa senteur verte, fraîche, propre, florale, presque solaire et sage permet de réaliser des fragrances aux sillages floraux et féminins d’une douceur remarquable. 

Malgré son air ingénu,  le muguet n’est pas comestible

Vous pouvez ainsi retrouver cette note dans notre orgue à parfum pour ainsi composer votre parfum personnel

.http://versaillesauparfum.fr/atelier-de-creation-pour-vous/

On distingue principalement 7 familles de parfum, en fonction de leur direction et caractère propre.

Ces familles de parfum sont des axes selon lesquels on peut les classer, complétés par des facettes olfactives particulières qui enrichissent la composition d’un parfum. 

LA FAMILLE DES AROMATIQUES

Les fragrances de la famille aromatique sont, comme son nom l’indique, fortes en arômes. On y retrouve le bouquet des herbes aromatiques (thym, lavande, sauge…). Particulièrement appréciées par les hommes, elle donnent un côté viril, souvent associée à des accords hespéridés. 

LA FAMILLE DES BOISÉS

Cette famille se distingue par une odeur particulière et rassurante de bois, avec un véritable côté chaud, sensuel mais tout en étant sec et équilibré. Les fragrances boisées sont particulièrement mystérieuses et plaisent énormément à la gente masculine. Les ingrédients majeurs de sa composition sont le patchouli, les santals, le cèdre ou encore le vétiver. Souvent, ils peuvent avoir plusieurs facettes, pour un résultat surprenant et plein d’élégance. On peut citer Mademoiselle Ricci comme l’un des rares féminins-boisés. 

LA FAMILLE DES CHYPRÉS

Cette famille tient son nom du premier « Chypre », lancé par François Coty en 1917. Principalement basés sur des accords de mousse de chêne ou de ciste labdanum, les chyprés sont des parfums au caractère prononcé, reconnaissables facilement, et pouvant être adoucis en étant mixés à d’autres accords. 

LA FAMILLE DES FLEURIS

Il s’agit de la famille la plus importante en parfumerie. Puisque son thème principal est autour des fleurs, elle est à leur image, avec des senteurs délicates, féminines, naturelles et épurées. Un parfum floral peut être soliflore (basé sur les senteurs d’une seule fleur) ou alors un travail autour d’un bouquet d’espèces soigneusement sélectionnées. Les fleuris sont particulièrement populaires, surtout auprès des femmes. C’est une famille de parfums iconiques.

LA FAMILLE DES FOUGÈRES

Le premier parfum de cette famille se nomme « Fougère Royale » et date de 1882. Majoritairement masculins, les parfums de cette famille ne sont pas seulement basés sur la senteur pure de la fougère. On y retrouve des accords tels que la mousse de chêne, la bergamote ou encore le geranium. 

LA FAMILLE DES HESPÉRIDÉS

Les premiers hespéridés sont bien-sûr les très fameuses Eaux de Cologne que nous connaissons si bien et Cette famille fait référence aux accords que l’on retrouve dans les zestes d’agrumes (pamplemousse, citron vert, lime, orange, mandarine…), et laisse un sillage particulièrement agréable et acidulé, comme un souffle de fraicheur. 

LA FAMILLE DES ORIENTAUX

Comme un air des mille et unes nuits, les parfums orientaux ont un sillage puissant donc Basés sur des notes chaudes, comme la vanille ou encore l’oud, ces accords peuvent être un peu plus lourds que les précédents, sans perdre de leur infinie douceur. Les parfums orientaux sont basés sur des fleurs de soleil et de nombreuses épices orientales ainsi pour un fini à la fois élégant et sensuel. Souvent associé à une facette ambrée, voire dorée, les orientaux sont souvent des fragrances poudrées, misant sur l’idée de la séduction.

Véritable objet de luxe de nos jours, le parfum conserve cependant une dimension accessible et se tient désormais à la portée de tous.

Qu’elles soient utilisées pour l’hygiène, comme les Eaux de Cologne de l’époque, pour répandre un sillage familier et rassurant, ou simplement comme un outil de séduction emblématique, les fragrances évoluent, se déclinent et se trouvent presque dans toute les salles de bain modernes et les sacs à mains urbains, sous différentes variétés, formes, textures, couleurs…

La parfumerie contemporaine, essentiellement la parfumerie de niche, dépasse la barrière des genres et des familles olfactives imposées par les techniques de marketing traditionnel, pour proposer des jus toujours plus originaux, agréables et pleins de caractère.

Les tendances et les modes de fabrication et de présentation actuels ont permit d’élargir le champs des possibles de la création artistiques, grâce à des essences toujours plus travaillées, pour le plus grand plaisir de notre sens olfactif.

Au delà d’un produit de soin personnel ou d’agrément, il est attendu d’une fragrance que son odeur soit un véritable voyage, une expérience olfactive, sensorielle et séduisantehttp://versaillesauparfum.fr/atelier-de-creation-pour-vous/

Atelier champagne

Véritable objet de luxe de nos jours, le parfum conserve cependant une dimension accessible et se tient désormais à la portée de tous.

Qu’elles soient utilisées pour l’hygiène, comme les Eaux de Cologne de l’époque, pour répandre un sillage familier et rassurant, ou simplement comme un outil de séduction emblématique, les fragrances évoluent, se déclinent et se trouvent presque dans toute les salles de bain modernes et les sacs à mains urbains, sous différentes variétés, formes, textures, couleurs…

La parfumerie contemporaine, essentiellement la parfumerie de niche, dépasse la barrière des genres et des familles olfactives imposées par les techniques de marketing traditionnel, pour proposer des jus toujours plus originaux, agréables et pleins de caractère.

Les tendances et les modes de fabrication et de présentation actuels ont permit d’élargir le champs des possibles de la création artistiques, grâce à des essences toujours plus travaillées, pour le plus grand plaisir de notre sens olfactif.

Au delà d’un produit de soin personnel ou d’agrément, il est attendu d’une fragrance que son odeur soit un véritable voyage, une expérience olfactive, sensorielle et séduisante

Depuis l’Antiquité, le parfum tient une grande importance dans la nature et la vie quotidienne des hommes. Le terme « parfum » vient d’ailleurs de « per fume », qui signifie « par la fumée », en référence aux essences fumantes et à l’odeur puissante qui se dégage lors des rituels et cultes divins antiques. 

Au Moyen-Âge, on constate pourtant un certain recul de la parfumerie, mais dès la Renaissance, elle revient au devant de la scène, notamment avec les nobles qui se parfument pour couvrir leurs odeurs corporelles, ou encore grâce aux explorateurs européens, de retours avec des matières premières inédites, dont les senteurs sont à exploiter, telles que le cacao, la vanille ou encore le tabac.

À l’époque, le parfum est réalisé sur-mesure, essentiellement grâce à des matières naturelles soigneusement sélectionnées, pour une part de la population privilégiée. Le flacon est un objet d’art de personnel et très précieux, personnalisé également, que le bourgeois de l’époque se plaisait à faire remplir quand nécessaire chez son parfumeur préféré.

Par la suite, les rois précieux de Versailles s’emparent du thème passionnant de la parfumerie, et le tourne en un véritable art de vivre, à l’image du luxe et de la France. Dès lors, Grasse, devient la capitale du parfum, avec ses champs florissants et ses matières premières d’une qualité d’exception.

Enfin, c’est également à cette époque que des parfumeurs commencent à s’installer à Paris et que la noblesse française apprécie particulièrement les petits accessoires combinés aux parfums et teintures, tels de gants parfumés. Et dès 1956, la corporation des gantiers parfumeurs français se crée. 

C’est au XIXème siècle que l’on constate les débuts de ce l’on peut considérer comme la « parfumerie moderne » ; les parfumeurs proposent à la vente des séries de flacons, des créations de gammes et de senteurs reconnaissables… Il ne s’agit plus uniquement des gants, coffrets, accessoires parfumés ; c’est désormais une véritable proposition authentique et qui se vaut de la part des parfumeurs ; un jus unique, son flacon associé et un nom évocateur. 

On parle de la Belle Époque de la parfumerie entre les années 1900 à 1950. On voit apparaitre ce que l’on considère aujourd’hui comme des classiques, des véritables moments de la parfumerie, comme l’authentique Shalimar de Guerlain. 

Les couturiers s’intéressent aussi au parfum comme une réelle composante de la mode. On peut citer le fameux Chanel N°5, Miss Dior ou encore L’Air du Temps de Nina Ricci… Bientôt, tous veulent et proposent leur propre fragrance, un élément à ne pas négliger qui complète une tenue. 

Des années 2000 à nos jours, on constate une réelle démocratisation du parfum, les marques de prêt-à-porter se l’approprient… Le parfum devient comme un outil de séduction indispensable, et se décline en nombreuses formes et produits, pour le plaisir olfactif de tous. 

Située à 12 kilomètres au Nord de Cannes, entre la Méditerranée et les Alpes de Sud, la ville de Grasse est un véritable berceau de senteurs. Son climat doux et favorable à la culture, a  aussi permis pendant longtemps de conserver des matières premières précieuses, fragiles et  parfois venues de très loin. 

Véritable petit coin de paradis des rois de France à l’époque, Grasse a vu son artisanat local se développer, notamment à travers les huileries, tanneries et savonneries, un savoir-faire fin et une expertise sans égale, reconnu à travers les régions et les époques.

Grâce à des conditions environnementales optimales au développement de certaines plantes, comme la fameuse Rose de Grasse ou encore le Jasmin, cette charmante petite ville française a vu son industrie de la parfumerie évoluer et décoller, au point de devenir aujourd’hui, la capitale mondiale du parfum.

1.Créer un parfum se base sur de nombreux procédés chimiques et créatifs. Derrière chaque fragrance se cache une réelle réflexion artistique. En clair, un parfum peut être considéré comme une véritable oeuvre-d’art olfactive. 

C’est avec du goût personnel particulier, de l’expertise et de l’originalité qu’un parfumeur réalise une fragrance en se basant sur des notes particulières, ayant chacune une place propre dans la pyramide olfactive. 

2.On parle de notes de tête, de coeur et de fond, constituant une base parfumée une fois mélangées.

Les notes de têtes sont les plus volatiles. Ce sont celles que l’on sent en premier lorsqu’on débouche un flacon ou qu’on s’asperge un peu de parfum. Souvent, elles sont fraîches et légères, comme la bergamote, le thé vert ou encore la cardamome. 

Les notes de coeur prennent un peu plus de temps à monter au nez, généralement quelques minutes à quelques heures. Ce sont celles qui définissent vraiment le caractère du parfum et sa direction… est-il plutôt boisé ? floral ? oriental ? 

Parmi les notes de coeur on retrouve la figue, la rose, le muguet, la pivoine et tant d’autres…

Les notes de fond constituent la base du parfum. Ce sont les notes que l’on peut sentir sur nos vêtements ou sur notre peau à la fin de la journée par exemple. Elles sont plus lourdes, souvent plus intenses et entêtantes, comme l’oud, le patchouli, les muscs ou encore les santals. 

Ces notes, qui constituent la base parfumée sont naturelles ou synthétiques. 

Il existe plusieurs techniques, permettant d’extraire les odeurs des matières premières naturelles, dont les plus répandues sont la distillation, l’extraction, l’expression et l’enfleurage (à chaud et à froid). 

3.La distillation est fréquemment utilisée en parfumerie. L’idée est de créer de la vapeur d’eau odorante issue des végétaux. On procède ensuite à une décantation ; on sépare l’eau et les différentes composants odorants pour obtenir ce qu’on appelle « l ‘absolu ».

4.L’extraction consiste à faire infuser des matériaux végétaux dans de l’eau et du solvant. Quand le solvant s’évapore, il reste une espèce de pâte, que l’on peut diluer à de l’alcool pour en faire un parfum.

5.L’expression est une technique plutôt réservée aux écorces de fruits. Il faut les presser, les décanter et filtrer la matière première pour récupérer les composantes odorantes qui nous intéressent. 

6.L’enfleurage est une technique utilisée depuis l’Antiquité. Le processus se base sur l’utilisation d’un corps gras qui peut naturellement absorber les odeurs. Les fleurs misent en contact avec la graisse sont alors remplacées quand elles sont en perte d’odeur, et ce, jusqu’à ce que la capacité en parfum du corps gras soit saturée. L’enfleurage peut durer jusqu’à 3 mois, et 1kg de graisse peut absorber jusqu’à 3kg de parfum issu de plantes. Cependant, cette technique ne convient pas aux fleurs les plus fragiles. On pratique donc l’enfleurage à chaud pour celles pouvant le supporter, et l’enfleurage à froid, (pratique toujours répandue à Grasse), pour les fleurs particulièrement sensibles. 

Dans le cas où il est très compliqué, voire impossible de récupérer certaines notes naturelles, les parfumeurs se tournent vers l’alternative du synthétique, qui enrichit et complète les notes les plus connues. 

7.Par la suite, le « pur » est dilué avec plus ou moins d’alcool, en fonction de ce que l’on souhaite obtenir (parfum, eau de parfum, eau de toilette…). 

8.Il faut ensuite que le parfum macère pendant environ une quinzaine de jours ; une étape indispensable pour donner de la puissance au parfum. Pendant ce temps, les notes se mélangent bien et se positionnent les unes en fonctions des autres, pour obtenir la fragrance la plus harmonieuse possible.

Une légende méditerranéenne raconte qu’une belle nymphe nommée Paeonia, était tellement courtisée par les dieux qu’une déesse jalouse la transforma en une fleur aux mille pétales: la pivoine.

Depuis lors, ce symbole de beauté illumine chaque printemps avec son spectacle rayonnant de couleurs et de senteurs.

Naturellement de forme herbacée ou arbustive, et de couleur vive ou pastel, cette fleur aussi volumineuse qu’arrondie est souvent associée à la beauté féminine à l’amour, faisant d’elle une fleur au romantisme absolu.

Dans l’univers de la parfumerie, la pivoine est considérée comme l’une des fleurs à la notoriété incontestable.

Sa senteur légèrement similaire à celle de la rose sublime plantureusement nos parfums féminins avec ses notes florales et rosées,
ses facettes vertes ou fruitées, et ses touches tendres et aériennes.

Inutilisable naturellement, la pivoine est imaginée et reproduite artificiellement par un parfumeur dans le laboratoire.

Aujourd’hui, nombreux sont les parfums aux senteurs de pivoine. Parmi les plus célèbres se trouvent : le renommé Alaïa Paris d’Azzedine Alaïa, Amethyst de Lalique, Amor Amor Forbidden Kiss de Cacharel ou encore Ange ou Démon de Givenchy.

L’avis de l’expert:

Placée en note de cœur du parfum ou camouflée en note de fond, la pivoine apporte un délicat parfum estival susceptible de plaire à un grand nombre de personnes.http://versaillesauparfum.fr/atelier-de-creation-pour-vous/